Les avantages du compte titres

Avant d'aller sur le site du broker anyoption, le trader doit déterminer quel compte convient le plus à son profil. Il peut opter pour un compte titre.

Ce type support de présente l'avantage d'ouvrir un horizon plus large au négociant en bourse parce que celui-ci peut miser sur une grande variété de produits financiers à savoir entre autres: warrants, obligations, actions... Le trader peut miser sur d'autres marchés à l'extérieur du territoire européen.

L'internaute apprécie également la souplesse de la procédure lors de l"ouverture de compte sur l'interface de la banque sur Internet. Tout le monde peut ouvrir un compte de cette nature sous forme de portefeuille individuel ou d'un compte joint. Il faut également noter que le titulaire du compte virtuel ne souffre d'aucune restriction concernant le montant des versements qu'il effectue.

Le PEA plus avantageux fiscalement

Si le PEA est handicapé par son champ d'action, les capitaux ne pouvant etre investis que sur les marchés du vieux continent. Ce type de compte s'avère par contre plus intéressant fiscalement parlant. En effet, les profits réalisés par le titulaire du portefeuille virtuel ne sont soumis à aucun prélèvement fiscal au-del à d'une période de cinq années.

Par contre, le trader paie des CSG et des CRDS lorsqu'il trade;il effectue un retrait ou s'il décide de fermer son compte. Il faut noter que les impots du trader s';élèvent à 22,5% s'il retire de l'argent dans les deux ans suivant l'ouverture de son compte; ce taux baisse à 19% entre la deuxième et la cinquième année.

Le compte titres et le PEA se complètent

Ces deux supports d'investissement en trading banque en ligne peuvent dans leur ensemble permettre au trader d'optimiser son profit parce que ces comptes se complètent. L'intervenant en bourse comprendra qu'il pourra se servir des fonds se trouvant dans son PEA lorsqu'il veut investir sur des actifs proposés exclusivement sur les marchés d'Europe.

Par contre, le compte titres s'avère plus approprié pour les négoces sur des produits financiers de capitalisation comme l'OPCVM. Grace à ces deux comptes, le boursier multiplie ses possibilités de placements. De cette manière, celui-ci réduit les risques de pertes.